Développement durable, le rôle de l'économie circulaire

C’est en ce moment ! Du 18 Septembre au 8 Octobre 2021, c’est la semaine européenne du développement durable !

L’occasion pour nous de revoir les 17 objectifs de développement durable de l’agenda 2030, mais surtout de faire le point sur les 8 objectifs dans lesquels Loca Loca s’inscrit.

L'agenda 2030, c'est quoi ?

En 2015, l’Organisation des Nations Unies s’est réunie afin de définir la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour la planète. C’est ainsi que l’ONU a établit une liste d’objectifs de développement durable, commune à tous les pays.

Au final, 17 objectifs ont été définis. Chacun de ces derniers oeuvre pour un enjeu différent du développement durable. Qu’il s’agisse de l’écologie et du climat, de la prospérité économique, de l’éducation, etc… le but étant de tendre vers cet avenir plus durable et désirable.

Source : L'ONU, Les 17 Objectifs de Développement Durable

Si ces 17 ODD ont été définis par les États, c’est avec la participation du plus grand nombre que nous parviendront à de meilleurs résultats !

Comment Loca Loca répond à 8 des 17 objectifs de développement durable ?

Loca Loca, c’est une boutique de vêtements d’occasion pour enfants et bébés, mais aussi des jeux, jouets et livres, également d’occasion. Notre objectif est de faire circuler les biens à Lyon, en local, et ainsi contribuer à une économie circulaire. (découvrir notre histoire)

Mais dans quelles mesures la seconde main et l’économie circulaire entrent dans les ODD de l’agenda 2030 ? Découvrons cela à travers les 8 objectifs auxquels Loca Loca contribue.

Objectif 6 : Eau propre et assainissement

Loca Loca a récemment dépassé les 1000 vêtements vendus. 1000 vêtements enfants et bébés de seconde main, ça représente plus de 1,2 million de litres d’eau économisés par rapport à la production de vêtements neufs.

Contrairement aux 2500L d’eau nécessaires pour la production d’un t-shirt, Loca Loca ne sollicite qu’une machine à laver, où nous mettons une centaine de vêtements à la fois. En effet, nous lavons les vêtements dans une laverie écologique avec des noix de lavage. Tout ceci pour limiter au maximum l’émission de produits chimiques dans l’eau.

Si la production de vêtements neufs est si polluante, il est aujourd’hui nécessaire d’entretenir nos vêtements correctement afin de les garder le plus longtemps possible.

En savoir plus sur l’ODD 6

Objectif 8 : Travail décent et croissance économique

Loca Loca oeuvre pour l’économie circulaire et la réutilisation des ressources, plutôt que d’acheter neuf. Toujours dans cette optique de consommer local, nous avons un vrai objectif de croissance, pour remettre toujours plus de produits en circulation, avec l’ouverture d’une deuxième boutique en 2022. 

Avec le temps, nous espérons ouvrir plusieurs boutiques, voir même une franchise, et ainsi créer plus d’emplois.

En savoir plus sur l’ODD 8

Objectif 11 : Villes et communautés durables

Loca Loca participe à la circulation de la Gonette, monnaie locale Lyonnaise qui a pour but de favoriser l’économie locale de la région. Nous acceptons les paiements en Gonettes, et nous distribuons des Gonettes en échange de la reprise au kilo.

De plus, Loca Loca est labellisé LVED (Lyon Ville Équitable et Durable), car nous sommes persuadés que la majorité des solutions se trouve en local.

En savoir plus sur l’ODD 11

Objectif 12 : Consommation et production responsable

L’un de nos objectifs chez Loca Loca, c’est de se rapprocher le plus possible du zéro déchet.

C’est pour cela qu’en plus de remettre en circulation des biens déjà produits – et ainsi revaloriser l’existant pour diminuer l’impact de la production de produits neufs -, c’est dans la globalité de notre démarche que nous réduisons nos déchets.

En effet, la boutique Loca Loca est éco-conçue. C’est à dire que les matériaux – portants, estrades, comptoir, etc – sont tous récupérés, ou issus de production responsable et écologique. D’autre part, en boutique, nous minimisons le packaging et ne donnons des sacs qu’aux clients qui le demandent. À noter que tous nos sacs sont en kraft, et donc biodégradables.

En savoir plus sur l’ODD 12

Objectif 13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

L’industrie du textile engendre deux problèmes majeurs pour le climat : la production des vêtements, et leur destruction.

C’est ici qu’intervient Loca Loca via le concept de l’économie circulaire.

Du côté de la production, nous limitons l’impact environnemental des usines en remettant en circulation les vêtements, jeux et jouets déjà conçus. D’autre part, nous apaisons les décharges en récupérant ces mêmes vêtements, jeux et jouets, parfois neufs, qui étaient voués à la destruction.

En bref, qu’il s’agisse de la production en usine, du transport, ou de la destruction (car certains déchets sont incinérés), la surconsommation de textiles est une grande productrice de CO2.

Loca Loca oeuvre pour limiter la diffusion de CO2 dans l’atmosphère via l’économie circulaire.

En savoir plus sur l’ODD 13

Objectif 14 : Vie aquatique

L’industrie du textile est très polluante pour la vie aquatique, et ce à deux niveaux.

Tout d’abord, lors de la production du coton. Les pesticides utilisés dans les champs de coton se déversent directement dans les nappes phréatiques et les courants fluviaux, polluant ainsi l’environnement aquatique.

Il y a ensuite l’étape de la teinture des textiles, qui nécessite d’utiliser des produits chimiques extrêmement polluants. Ces derniers sont directement évacués dans la nature et nuisent à la vie aquatique.

Notre objectif, chez Loca Loca, est de lutter contre cette pollution, grandement amplifiée par la fast fashion, en faisant circuler les vêtements plutôt que d’en faire produire de nouveaux.

En savoir plus sur l’ODD 14

Objectif 15 : Vie terrestre

Au même titre que la vie aquatique, la vie terrestre est elle aussi touchée par l’industrie du textile.

Si les pesticides déversés dans les champs de coton polluent l’environnement aquatique, ils passent d’abord par la terre, anéantissant au passage tout un écosystème bénéfique à la vie et à la fertilité de la terre.

On ajoute à cela la déforestation, car il faut de la place pour cultiver ce coton !

Chez Loca Loca, nous voulons montrer qu’il est possible de consommer autrement, de façon plus propre et respectueuse de l’environnement. Et ça, ça passe par la seconde main !

En savoir plus sur l’ODD 15

Objectif 16 : Paix, Justice et Institutions efficaces

Le phénomène de fast fashion a causé plusieurs torts à l’industrie du textile. Prenons seulement l’exemple du scandale du travail forcé des Ouïghours, mis à la lumière du jour l’année passée.

Chez Loca Loca, nous prônons des partenariats sains avec nos parties prenantes. Nous travaillons par exemple avec Enjoué, qui remettent en état les jeux, jouets et livres d’occasion que nous vendons dans notre boutique. Enjoué travaillent eux-mêmes avec Émergence Territoire Zéro Chômeur, et oeuvrent ainsi pour le travail inclusif.

En savoir plus sur l’ODD 16

Notre vision pour 2030...

La montée de l’industrie au vingtième siècle nous a conditionnés à vouloir consommer toujours plus, toujours neuf.

Nous en observons aujourd’hui les retombées négatives, sur notre société comme sur notre planète. Pour changer cela, c’est donc notre mode de consommation qui doit évoluer.

Chez Loca Loca, notre vision pour 2030, c’est une économie majoritairement circulaire. Pour cela, nous devons alimenter et développer de nouveaux réseaux de distribution circulaire.

Un autre aspect de cette économie de demain, c’est de se détacher petit à petit de notre économie de possession, pour aller vers une économie de la fonctionnalité. C’est-à-dire vers la location plutôt que l’achat, afin de faire circuler les biens entre ceux qui en ont besoin.

Enfin, car nous ne pouvons pas fonctionner sans production, notre vision pour 2030, c’est de se tourner vers des marques responsables et durables. Plutôt que de faire circuler des vêtements de fast fashion de qualité douteuse, et dont les méthodes de production laissent à désirer ; nous tourner vers des marques qui produisent moins, mais mieux, avec des vêtements qui tiennent plus longtemps. Cela permettrait aussi de les remettre en circuit plus longtemps, car ils seraient de meilleure qualité.

« [Nous sommes] des milliers en France à agir concrètement pour montrer que l’action est le meilleur remède contre le fatalisme et que, si nous agissons avec ambition et amour, la décennie des 2030 glorieuses est à portée de mains. »     – Julien Vidal, 2030 Glorieuses

Écrit par Lucie le 21 Septembre 2021

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email