Le réemploi, un défi logistique ?

À chaque génération son enjeu. Et, pour nous, l’enjeu, c’est de repenser l’économie pour qu’elle tourne un peu plus rond.

Nous sommes de plus en plus à avoir compris que notre façon de consommer n’est plus viable, et qu’il est temps d’en changer. Mais quelle sera l’économie de demain ? Parler de réemploi, d’économie circulaire, de zéro déchet … c’est facile. Mais pour le mettre en place, et surtout le faire perdurer, c’est parfois un vrai casse-tête !

Du coup, au quotidien, passer d’une économie linéaire à une économie circulaire, ça implique quoi ?

Petit aperçu d'un maillon de la chaîne logistique du réemploi chez Loca Loca : la Washerie !
Petit aperçu d'un maillon de la chaîne logistique chez Loca Loca : la Washerie !

Vers une économie qui tourne plus rond !

D'une économie linéaire ...

Le monde qu’on connait s’est longtemps battit autour d’un modèle économique linéaire. Mais c’est quoi donc ?

Pour résumer très simplement : on extraie des ressources, on produit, on utilise, puis on jette. Mais on a rapidement dû faire face à un problème majeur : les ressources s’épuisent, et les déchets produits sont ingérables.

Est-ce qu’on aurait pas déjà assez de matière produite sur Terre pour déjà réutiliser ce qu’il y a d’existant ?

... Vers une économie circulaire : le réemploi

L’économie circulaire en deux mots, c’est le recyclage et le réemploi.

Si vous avez une poubelle jaune chez vous, vous connaissez probablement le concept de recyclage. Imaginez la même chose, mais à l’échelle d’entreprises. Les “déchets” des unes deviennent matières premières des autres ! Les entreprises apprennent à fonctionner ensemble pour gaspiller le moins de ressources possibles, on parle alors d’économie circulaire.

Et le réemploi ? C’est donner une deuxième vie à un produit qui allait être jeté. Parfois, on passe par la réparation ou le reconditionnement – pour les appareils électroniques par exemple. Chez nous, on passe par un cycle logistique bien orchestré … Et c’est ça qu’on retrouve dans le prix !

Le réemploi, un casse-tête logistique

Quand j’achète de l’occas’, concrètement, je paye quoi ?

Pas la production, car les vêtements existaient déjà – coucou la planète, on pense à toi ! Mais au delà de les racheter auprès de vous, on les fait passer par tout un train-train logistique. Et ça, ça prend du temps !

On vous l’avait déjà partagée, et on vous la détaille aujourd’hui : la logistique du réemploi chez Loca Loca.

La chaîne logistique du réemploi chez Loca Loca
La chaîne logistique Loca Loca

1. Rendez-vous en boutique, on va sélectionner les vêtements !

Temps : 10min pour 7 vêtements

C’est le jour J ! Vous avez pris rendez-vous, c’est le moment de venir en boutique pour vendre vos vêtements en échange de Gonettes.
On va checker tous les vêtements ensemble, vérifier qu’aucun petit trou, aucune petite tâche de confiture ne s’y cache…
Puis on va les classer en 3 catégories en fonction des marques, avant de tout peser, et définir le prix en fonction du poids !

Découvrir les conditions de reprise

2. On lave et on sèche tout ça !

Temps : 5min pour 7 vêtements

Après chaque reprise au kilo, on garde les vêtements dans des grands sacs jusqu’au prochain cycle de lavage. Eh oui, nous lavons tous les vêtements – c’est pour ça que la boutique sent toujours bon ! On les emmène à la Washerie – un lavomatique écologique à proximité de la boutique.
Et là, pas de secret … On enchaine les machines ! 
Pour les machines, on utilise des noix de lavage. Avec leur détergent naturel, elles lavent parfaitement les vêtements, sans produits toxiques. Une bonne alternative naturelle et écolo.

Enfin, on sèche les vêtements, et le tour est joué !

3. Comme après une grosse lessive, on trie, on plie, et on range !

Temps : 10min pour 7 vêtements

Pour nous y retrouver dans nos stocks, on doit bien sûr trier tous les vêtements. On commence par les trier par saison, par taille, puis par genre et par catégorie … Au fur et à mesure que l’on trie, on les plie pour pouvoir ensuite les ranger dans des caisses dans les stocks.
Il n’y a plus qu’à piocher dans les bacs pour réapprovisionner la boutique !

4. Retour en boutique : on va pricer, étiqueter, et (encore) ranger !

Temps : 20min pour 7 vêtements

On sort des stocks, et on bouge en boutique ! Il faut maintenant trouver un prix à nos vêtements. Pour ça, on utilise un logiciel qui permet de calculer un prix en fonction des critères qu’on lui donne, comme la marque, le type d’habit, etc… Mais on vous prépare un article spécialement sur le sujet !

Comme on est 0 plastique, on fait nos propres étiquettes à la main – notre petite dose de travaux manuels – en assemblant ficelle en lin et étiquette en carton recyclé ! On y indique le prix, puis on l’attache au vêtement.

Enfin, on range tous les vêtements pricés et étiquetés par taille dans des petits casiers – c’est dans ces casiers que vous nous voyez parfois fouiller en boutique !

5. On leur fait une beauté avant de les mettre en rayon !

Temps : 15min pour 7 vêtements

Tous les matins, on réassort la boutique en récupérant des vêtements dans les casiers. Mais avant de les mettre en boutique, on leur passe un petit coup de steamer pour les mettre sous leur meilleur jour.

Enfin, on les range sur les portants en boutique. Et comme on sait à quel point c’est désagréable de trouver de 2 ans quand on cherche du 6 mois… tout est mis par taille et par couleur !

Magasin seconde main
Les vêtements sont rangés sur les portants, par taille et par couleur !

Conclu

En tout, ça fait pas moins d’1h pour seulement 7 vêtements (= 1 kilo). Maintenant, il n’y a plus qu’à multiplier ça par 150 pour les plus de 1000 vêtements en boutique, et ça nous donne une idée du temps passé en logistique !

Vous l’avez compris, en seconde main, ce n’est pas le coton que vous payez… Mais tout le travail minutieux des personnes – géniales – qui veillent à ce que toutes ces étapes soient respectées !

Écrit par Lucie le 10 mai 2022

Partager sur facebook
Partager sur linkedin